PYRÉNÉES, LES PLUS BELLES COURSES D’ALPINISME

PYRÉNÉES, LES PLUS BELLES COURSES D’ALPINISME
Robin Walz emerveillé par le Cirque de Gavarnie depuis l’arête Nord-Ouest du Petit Astazou

Quand on parle Alpinisme, on pense très souvent aux différents massifs des Alpes. C’est d’ailleurs le berceau de notre marque CiLAO. Cependant, plus méconnues, les Pyrénées présentent, elles aussi, un véritable terrain de jeu sauvage pour de belles courses d’alpinisme ! Morgan Périssé met en lumière cette superbe chaine montagneuse en nous livrant une liste des plus belles courses d’alpinisme à faire dans les Pyrénées.

Par Morgan Périssé. Passionné de montagne et ayant entre autres relevé le défi de traverser les Pyrénées par le fil de la frontière en 3 mois et demi avec Lionel Daudet et Martin Elias en 2012. 

Les Pyrénées font partie de ces massifs sauvages où l'on aime se perdre le temps d'une marche ou d'une escalade. Grimper ces montagnes, c'est faire une vraie pause, goûter à la solitude, l’essentiel. L'histoire humaine ne manque pas ici. Suivre un itinéraire, c'est souvent grimper avec ceux qui l'ont ouvert. C'est ce qui fait le charme des Pyrénées ; son côté sauvage et mystérieux. Difficile d’en connaître chaque recoin tellement cette chaîne de montagnes regorge de vallées d’un côté ou de l’autre de la frontière, avec une culture propre à chacune d’elles.

Vignemale, sommet emblématique des Pyrénées

Il y a ces prestigieuses arêtes sur lesquelles on aime s’élancer pour accéder à une cime. Classique ou non, on retrouve dans chaque itinéraire une forme d'isolement, d'engagement.

Dans la catégorie des "courses classiques", on retrouve les « 3 arêtes » du massif du Balaïtous (3144m) : la Nord-Ouest occidentale, l'arête du Costérillou et celle du Diable, une belle épopée d’altitude. Deux jours sont nécessaires si l'on souhaite prendre le temps ou quelques heures à un tempo accéléré.

Je pense aussi à l'arête Salanque-Tempête permettant un accès privilégié pour l'Anéto, le plus haut sommet des Pyrénées avec ses 3404 m d’altitude. Une belle classique qu’il n’est pas rare de parcourir seul.

Il y a aussi l'Éperon des Esparrets qui permet de rejoindre le sommet du Mont Perdu (3355m), dans un cadre très sauvage. Un itinéraire magnifique ouvert par la célèbre cordée des Frères Ravier.

Dans le massif de Gavarnie, nous retrouvons l’arête Nord-Ouest du petit Astazou (3012 m), une grande classique des arêtes Pyrénéennes. Un itinéraire ouvert à la fin du 19ème siècle par les célèbres pyrénéistes de l’époque : Henri Brulle et Célestin Passet.

Face à l'agitation croissante de notre société, rejoindre les montagnes est un moyen de trouver le vrai silence pour ensuite retrouver le monde d'en bas avec davantage de légèreté.

À gauche : Éperon des Esparrets. À droite : Arête Nord Ouest du Petit Astazou

Puis il y a d’autres arêtes, inconnues de la plupart d’entre nous, bien connues des isards ou des oiseaux. Ces itinéraires où l’on se demande parfois si nous ne sommes pas les premiers à passer par là. Des itinéraires qui nous procurent un curieux plaisir à évoluer sur du rocher évolutif, renforçant ainsi l’engagement et l’ambiance sauvage de la course.

Dans ce type de terrain, il est bien bon de partir à vue, sans topo, en s’en remettant uniquement à ce que l’on voit, à son propre feeling. Une approche contradictoire avec l’immédiateté de l’information (information sur les conditions de la montagne, topos…) desservie par le net. Un précieux outil qui demande un peu de volonté pour ne pas en devenir l’esclave !

Le Cirque de Gavarnie en toile de fond

Ces quelques lignes pour vous encourager à venir vous perdre par chez nous, pourvu que la montagne y reste sauvage et préservée !

Arête des Trois Conseillers au Néouvielle

Voici une rapide sélection des plus belles courses d’alpinisme à parcourir dans les Pyrénées :

  • - La traversée des 4 pointes au Pic du Midi d’Ossau (2884m) ;
  • - La traversée des 3 arêtes au Balaïtous : N-O Occidentale, Costérillou et Diable (3144m) ;
  • - L’arête Salanques Tempêtes à l’Anéto (3404m) ;
  • - L’éperon des Esparrets au Mont Perdu (3355m) ;
  • - L’arête Nord-Ouest du Petit Astazou (3012m) ;
  • - L’arête des 3 conseillers au Néouvielle (3192m), idéale pour une initiation ;
  • - La traversée des arêtes du Pic Fourcade dans le massif du Rulhe, en Ariège (2675m) ;
  • - Et bien d’autres encore…

En montagne, je pars avec le sac à dos TAPCAL 2D qui est génial pour sa simplicité de rangement et sa robustesse. En optimisant un peu le matériel, il m’arrive même de l’utiliser pour des ascensions sur plusieurs jours. Je porte aussi le harnais OZ 22 EXPERT qui présente un vrai ratio poids-confort-compacité.

Crédits photos : Morgan Périssé